Le site du Parti socialiste utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.
Elio Di Rupo
Elio Di Rupo

 
Elio Di Rupo est né le 18 juillet 1951 à Morlanwelz. Son père décède d'un accident de la route un an plus tard. Sa mère s'occupera seule de la famille de sept enfants. De condition très modeste, il comprend que l'école constitue sa plus grande chance d'émancipation. Son parcours lui permet de mener à bien un doctorat en Sciences à l'Université de Mons. Il devient aussi Lecture member of staff de l'Université de Leeds, en Grande-Bretagne.

Son parcours politique commence en 1982, lorsqu'il devient Conseiller communal PS à Mons, ville où il créera le Festival International du Film d'Amour. Il y devient Échevin en 1986.

En 1987, il est élu Député de l'Arrondissement de Mons-Borinage, jusqu'en 1989 où il devient membre du Parlement européen.

En 1994, il devient vice-Premier ministre et Ministre des Communications et des Entreprises publiques. Lors de la constitution du gouvernement suivant, il est nommé vice-Premier ministre et Ministre de l'Economie et des Télécommunications. Il sera aussi chargé du Commerce extérieur à la mi-98.

En 1999, il devient Ministre-Président de la Région wallonne et commence à rédiger le "Contrat d'avenir pour la Wallonie"

Quelques mois plus tard, il est élu Président du PS et quitte la présidence régionale pour se concentrer sur la transformation et la modernisation du parti.

Après les élections communales d'octobre 2000, il devient Bourgmestre de Mons.
 
Après les élections législatives de 2003, Elio Di Rupo est nommé Informateur par le Roi. Il consulte l'ensemble de la société civile et remet au Chef de l'Etat un rapport intitulé "Pour une Belgique créative et solidaire". Ce texte servira de base lors des négociations qui déboucheront sur la formation de la nouvelle coalition "violette" entre socialistes et libéraux, en juillet 2003.

Le 28 septembre 2003, avec 94% des voix, Elio Di Rupo est réélu à la présidence du PS au suffrage universel des membres.
 
En septembre 2005, il est l'un des principaux initiateurs du «Plan Marshall» pour la Wallonie. Le 6 octobre de la même année, il redevient Ministre-Président de la Région wallonne et devient, par la force des choses, Bourgmestre empêché de la Ville de Mons.
 
En juillet 2007, réélu avec plus de 89 % des voix à la tête du PS, il renonce à son poste de Ministre-président et redevient Bourgmestre de Mons à part entière
 
En juin 2010, Elio Di Rupo est désigné Préformateur par le Roi, mais il apparaît impossible de dégager un accord. La Belgique entre alors dans la plus longue période de crise de son histoire. Au début de l'été 2011, Elio Di Rupo devient Formateur et il réussit à mettre autour de la table un nombre de partis suffisant pour réaliser une grande réforme de l'Etat. Le 12 octobre, le Formateur Elio Di Rupo peut enfin présenter avec les 8 partis associés aux discussions (PS, MR, CDH, Ecolo, CD&V, Sp.a, VLD, Groen !) la 6e réforme institutionnelle, l'une des plus importantes que la Belgique ait jamais connues. BHV sera scindé, tandis que les Régions et Communautés recevront d'importantes compétences nouvelles.

Le 6 décembre 2011,  Elio Di Rupo est nommé Premier ministre par le Roi.

Le 23 juillet 2014,  Elio Di Rupo redevient Président de plein exercice du PS.

Elio Di Rupo