Le site du Parti socialiste utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.
Elio Di Rupo
Elio Di Rupo

 
Elio Di Rupo est né le 18 juillet 1951 à Morlanwelz. Son père décède d'un accident de la route un an plus tard. Sa mère s'occupera seule de la famille de sept enfants. De condition très modeste, il comprend que l'école constitue sa plus grande chance d'émancipation. Son parcours lui permet de mener à bien un doctorat en Sciences à l'Université de Mons. Il devient aussi Lecture member of staff de l'Université de Leeds, en Grande-Bretagne.

Son parcours politique commence en 1982, lorsqu'il devient Conseiller communal PS à Mons, ville où il créera le Festival International du Film d'Amour. Il y devient Échevin en 1986.

En 1987, il est élu Député de l'Arrondissement de Mons-Borinage, jusqu'en 1989 où il devient membre du Parlement européen.

En 1994, il devient vice-Premier ministre et Ministre des Communications et des Entreprises publiques. Lors de la constitution du gouvernement suivant, il est nommé vice-Premier ministre et Ministre de l'Economie et des Télécommunications. Il sera aussi chargé du Commerce extérieur à la mi-98.

En 1999, il devient Ministre-Président de la Région wallonne et commence à rédiger le "Contrat d'avenir pour la Wallonie"

Quelques mois plus tard, il est élu Président du PS et quitte la présidence régionale pour se concentrer sur la transformation et la modernisation du parti.

Suite aux élections communales d'octobre 2000, il devient Bourgmestre de Mons.

Après les élections législatives de 2003, Elio Di Rupo est nommé Informateur par le Roi. Il consulte l'ensemble de la société civile et remet au Chef de l'Etat un rapport intitulé "Pour une Belgique créative et solidaire". Ce texte servira de base lors des négociations qui déboucheront sur la formation de la nouvelle coalition "violette" entre socialistes et libéraux, en juillet 2003.

Le 28 septembre 2003, avec 94% des voix, Elio Di Rupo est réélu à la présidence du PS au suffrage universel des membres.

En septembre 2005, il est l'un des principaux initiateurs du «Plan Marshall» pour la Wallonie. Le 6 octobre de la même année, il redevient Ministre-Président de la Région wallonne et devient, par la force des choses, Bourgmestre empêché de la Ville de Mons.

En juillet 2007, réélu avec plus de 89 % des voix à la tête du PS, il renonce à son poste de Ministre-président et redevient Bourgmestre de Mons à part entière

En juin 2010, suite à une forte poussée nationaliste en Flandre, la Belgique entame la plus longue période de crise de son histoire. Pendant 541 jours, les Belges seront privés de gouvernement fédéral. Elio Di Rupo parviendra finalement à réunir les trois plus grandes familles politiques du pays (PS, MR, CDH,  CD&V, SP.a, Open VLD) pour former un gouvernement. Les partis verts (Ecolo et Groen) apporteront en outre leur soutien à la 6e réforme de l’Etat prévue dans l’accord de gouvernement.

Devenu Premier ministre le 6 décembre 2011, Elio Di Rupo réussit à résoudre le problème de l’arrondissement électoral BHV et organise des transferts de compétences du fédéral vers les Régions et Communautés. Ayant ainsi apaisé les tensions communautaires et stabilisé le pays, il s’emploie à restaurer la confiance nationale et internationale. Avec sa propre méthode et sa vision, il consolide la Sécurité sociale et il soutient le pouvoir d’achat des citoyens. L’indexation automatique de tous les revenus est maintenue, la pension minimum est augmentée, la TVA sur l’électricité est réduite de 21 à 6%, le coût des hospitalisations diminue, la protection sociale des indépendants est renforcée, etc. La Belgique retrouve alors un taux de croissance supérieur à la moyenne de l’Eurozone et se montre un des seuls pays européens ou les inégalités se sont pas accrues par la crise économique et financière.

Après les élections du 25 mai 2014, un gouvernement fédéral des droites est formé autour de l’axe MR N-VA. Leaders de l’opposition au niveau fédéral, les socialistes dirigent par contre les gouvernements de la Wallonie, de Bruxelles et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Elu Député fédéral, Elio Di Rupo quitte son poste de Premier ministre en octobre 2014 et les membres du parti le réélisent à la présidence du PS. Il redevient par ailleurs Bourgmestre effectif de Mons, au moment où la ville s’apprête à devenir la Capitale européenne de la Culture 2015. Il y poursuit son travail de redéploiement économique en misant sur l’économie créative et le numérique.

E-mail : elio@dirupo.be

Elio Di Rupo