Le site du Parti socialiste utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.
Pour Rudy Demotte, il serait inadmissible que les enseignants doivent payer pour conserver la même pension!

ACTUALITé

Toutes les actualités

Pour Rudy Demotte, il serait inadmissible que les enseignants doivent payer pour conserver la même pension!

« La réforme des pensions initiée par le Ministre Bacquelaine fait craindre le pire pour les fonctionnaires dont les 120.000 enseignants de la Fédération Wallonie-Bruxelles », s’insurge Rudy Demotte.

A l’heure actuelle, les années d’étude des fonctionnaires (dont les enseignants) sont prises en compte dans le calcul de leur pension. Le Ministre des Pensions annonce aujourd’hui dans la presse son intention de faire désormais payer les fonctionnaires pour qu’ils conservent cet avantage. Les fonctionnaires auront donc deux possibilités: payer 1500 euros par année d’étude pour conserver les mêmes droits à la pension qu’aujourd’hui, ou toucher une pension plus basse!

« A nouveau,  une mesure du Gouvernement fédéral aura pour conséquence de rendre moins attractive la fonction publique. Les travailleurs, qui n’ont pas accès aux avantages extra-légaux que peut offrir le secteur privé, devront désormais payer pour conserver un niveau de pension égal !», dénonce fermement Rudy Demotte.

Le Ministre-Président tient à rappeler qu’il a déjà dénoncé à plusieurs reprises les effets dévastateurs des autres mesures du Gouvernement fédéral à l’encontre du secteur public et en particulier des enseignants tels que le report de l’âge de la pension légale, la suppression du bonus pension, l’allongement de la carrière pour une pension complète ou pour l’accès à la pension anticipée, sans oublier les discussions autour de la réforme des métiers pénibles qui pourraient, par effet cumulatif, prolonger leur carrière de 5 à 7 ans.

Et le Ministre-Président de conclure, « le Gouvernement fédéral prend t-il la mesure des multiples conséquences de ses décisions ? En ne prenant comme exemple que la carrière d’enseignant,  un des métiers les plus essentiels à la construction de notre société, quelle attractivité demeurera demain pour les métiers de la fonction publique ?

ACTUALITéS Liées

  • Pensions

    Le gouvernement MR-NVA nous dit qu’on ne touche...

  • Pensions

    Pensions : on n’est pas des pigeons !

  • Pensions

    Le PS dénonce l’acharnement contre les pensions...