Le site du Parti socialiste utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.
Pour Elio Di Rupo, hors de question que les travailleurs, les malades, les pensionnés doivent payer l’amateurisme budgétaire du gouvernement!

ACTUALITé

Toutes les actualités

Pour Elio Di Rupo, hors de question que les travailleurs, les malades, les pensionnés doivent payer l’amateurisme budgétaire du gouvernement!

A cause des mauvaises estimations budgétaires du gouvernement, le déficit de la sécurité sociale sera 3 fois plus important que prévu. Or, selon les nouvelles règles de soi-disant «  responsabilisation » imposées par le gouvernement MR N-VA, ce sont désormais les partenaires sociaux qui devront payer les pots cassés et prendre des mesures difficiles. Inadmissible pour le PS!

Le journal L’Echo l’annonce ce matin: « Le déficit de la Sécurité sociale sera trois fois plus important que prévu. » Le quotidien poursuit: « En cause surtout: les recettes fiscales décevantes. La Sécurité sociale est financée en partie par les revenus de la TVA et du précompte mobilier, attendus en baisse par rapport aux estimations du gouvernement Michel, une fois de plus trop optimiste. »

Or, il y a quelques semaines, le gouvernement Michel a modifié les règles de financement de la sécurité sociale: désormais, si les recettes de la Sécu sont plus basses qu’attendues, ce sont les partenaires sociaux qui devront combler le trou… même si, comme ici, c’est le gouvernement qui est responsable!

Pour le Président du PS Elio Di Rupo, « le gouvernement Michel a, une fois de plus, dupé les citoyens avec des estimations budgétaires fantaisistes! Et après, il va nous expliquer qu’il n’y a plus assez d’argent pour financer la sécurité sociale et qu’il faut travailler plus longtemps ou couper dans le remboursement des soins de santé! Pour le PS, il est hors de question de faire payer ce manque de sérieux aux citoyens. »

Les amendements au projet de loi sur le financement de la Sécu sont au Conseil d’Etat. « Madame De Block, Monsieur Michel: il est encore temps de rectifier le tir! Si vous ne changez pas votre projet, ce seront encore les travailleurs, les malades et les pensionnés qui passeront à la caisse. Reprenez-vous! » conclut Elio Di Rupo.

ACTUALITéS Liées

  • Budget

    Contrôle budgétaire: le PS dénonce la fiction b...

  • Budget

    Budget: une nouvelle preuve de l’amateurisme du...

  • Budget

    Intervention de Laurette Onkelinx, Cheffe de Gr...