Le site du Parti socialiste utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.
Le groupe PS propose que la déclaration de don d’organe puisse aussi se faire par internet

ACTUALITé

Toutes les actualités

Le groupe PS propose que la déclaration de don d’organe puisse aussi se faire par internet

Quelle plus belle action que de terminer sa vie en permettant à d’autres de commencer la leur ? C’est cette volonté qu’ont acté, à ce jour, près de 250.000 Belges, en s’enregistrant comme donneurs d’organe potentiels auprès de leur commune.  C’est une belle avancée quand on constate qu’ils n’étaient que 33.000 en 2005.

« Malgré ces chiffres encourageants, la liste d’attente pour une transplantation reste encore importante : près de 1.300 patients sont en attente d’un organe et une centaine de personnes décède chaque année faute d’organe disponible » précise la députée PS Julie Fernandez Fernandez « Cette triste réalité nous rappelle que nous devons sans relâche, continuer à nous mobiliser et à sensibiliser chacun sur ce geste simple mais tellement important. »

C’est pourquoi les députés socialistes Julie Fernandez Fernandez, Paul-Olivier Delannois et Willy Demeyer ont déposé une proposition de loi permettant aux citoyens qui le souhaitent de se déclarer comme donneurs d’organes via Internet.

« Nous le constatons sur le terrain, les campagnes de sensibilisation se multiplient et elles sont efficaces » souligne Paul-Olivier Delannois « mais le fait de devoir se déplacer jusqu’à sa commune pour s’inscrire officiellement comme donneur d’organe constitue encore un frein. La procédure simple et rapide que nous proposons permet aux donneurs potentiels de s’inscrire à tout moment, depuis leur ordinateur. » La déclaration se ferait par authentification sécurisée via carte d’identité électronique ou par la combinaison d’un nom d’utilisateur/mot de passe et d’un token, le cas échéant.

Pour Willy Demeyer, la procédure électronique par Internet permettrait en outre d’alléger la charge administrative des communes : « une fois la volonté formellement indiquée, celle-ci serait ensuite notifiée de manière automatique aux services du Registre national et aux communes concernées, ce qui représente un gain de temps précieux. »

« Un lien vers l’application pourrait également être diffusé lors de campagnes de sensibilisation menées par des acteurs tels que les associations, les mutualités, le SPF Santé publique, les administrations communales ou encore les pharmacies, afin de favoriser l’inscription officielle des citoyens comme donneurs d’organe » souligne encore Julie Fernandez Fernandez.

ACTUALITéS Liées

  • Santé

    Pilule du lendemain : Isabelle Simonis demande ...

  • Santé

    Maggie De Block et sa majorité lâchent les Cent...

  • Santé

    Des soins dentaires plus accessibles pour tous,...