Le site du Parti socialiste utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.
Bart, montre-nous tes résultats !

ACTUALITé

Toutes les actualités

Bart, montre-nous tes résultats !

Elio Di Rupo s’oppose avec force aux attaques incessantes de la N-VA contre la Sécurité sociale, menée sans que le MR ne bronche.

Force est de constater, d’après l’interview donnée dans L’Echo du jour, que le principal parti de la majorité fédérale continue de vouloir faire payer les errements budgétaires du gouvernement aux citoyens.

Il manque plus de six milliards d’euros pour atteindre l’équilibre budgétaire malgré l’impressionnante liste de mesures d’austérité déjà prises qui détériorent gravement la qualité de vie de nos concitoyens. Une fois encore, la seule piste évoquée pour combler le déficit est la Sécurité sociale, c’est-à-dire de nouveaux efforts demandés aux citoyens.

Et, comme Bart De Wever a toujours en tête de désintégrer notre pays, il s'attaque à ce qui constitue l'instrument de solidarité entre le Nord et le Sud du pays, en d'autres termes au ciment de l'unité nationale !

Regardons les choses en face, depuis que ce gouvernement (sans le PS) opère :
  • La Belgique est le seul pays européen où les travailleurs ont vu leur pouvoir d’achat régresser en 2016 !
  • Le saut d'index est la mesure principale expliquant la régression du pouvoir d'achat des travailleurs : une perte de 400 euros/an pour un salaire moyen ; et un transfert par an de 2,5 milliards des salariés vers les revenus du capital.
  • La modération salariale est la seconde raison la plus importante expliquant la régression du pouvoir d'achat des travailleurs. L’évolution des salaires réels se détériorera davantage encore par la réforme de la loi de 1996 relative à la compétitivité salariale adoptée le mois passé. Elle peut représenter à terme l’équivalent de 5 sauts d’index.
  • L’augmentation des taxes sur la consommation pour plus de 3 milliards d’euros.
  • Sur les deux dernières années, la Belgique a connu la plus forte augmentation des prix de tous les pays de la zone euro. Cela confirme que la politique économique du gouvernement Michel ne fonctionne pas : les prix augmentent plus qu’ailleurs ; nous devenons donc moins compétitifs ! Le tax shift a donc bien été un cadeau au capital (les baisses de cotisations ne se sont pas traduites par une diminution des prix) mais les hausses des taxes sur la consommation ont par contre bien augmenté les prix et fait diminuer le pouvoir d’achat, en particulier des ménages moins aisés.

Faut -il rappeler que dans ce cadre d’austérité la sécurité sociale est le pilier qui permis à notre pays de résister face à la crise libérale et financière de 2007-2008 dont nous payons encore les conséquences aujourd’hui ?

Faut-il rappeler que les dépenses de sécurité sociale en Belgique sont dans la moyenne de la zone euro et que ces dépenses constituent un vecteur important de redistribution des richesses au bénéfice de tous nos concitoyens, pensionnés, malades, chercheurs d’emploi, parents ?

Pour le PS, les attaques incessantes contre la Sécurité sociale n’ont pas d’autre objectif que de masquer l’échec de la politique économique et budgétaire du gouvernement MR N-VA.

ACTUALITéS Liées

  • Fédéral

    La majorité MR/N-VA poursuit le démantèlement d...

  • Fédéral

    Valorisation des années d’étude pour le calcul ...

  • Fédéral

    La gestion en mauvais père de famille de Charle...