Le site du Parti socialiste utilise des cookies pour améliorer la navigation. L’utilisation de ce site confirme que vous acceptez les cookies.
« Jobs, jobs, jobs »? Tu parles, Charles!

ACTUALITé

Toutes les actualités

« Jobs, jobs, jobs »? Tu parles, Charles!

Selon le Premier ministre, le rapport annuel de la Banque nationale montrerait que les politiques du gouvernement fédéral portent leurs fruits. « Tu parles, Charles! »

Le PS appelle le Premier ministre à un peu de modestie: « Venir fanfaronner alors que ce gouvernement est le plus anti-travailleurs de ces dernières décennies, avec la diminution du revenu des travailleurs à temps partiel, le saut d’index, le recul de l’âge de la pension à 67 ans, pour ne prendre que ces exemples, c’est indécent pour tous les gens qui subissent ces mesures. »

« Alors que le MR et la N-VA avaient prétendu qu’avec un gouvernement sans les socialistes, on allait voir ce qu’on allait voir, que les finances seraient bien gérées, que lit-on dans le rapport de la Banque nationale? La dette a augmenté, le trou budgétaire est plus important, et la Banque nationale indique clairement que le gouvernement fédéral MR N-VA est seul responsable de la dégradation », constate le Président du PS Elio Di Rupo. Le rapport de la BNB indique en effet que le tax shift n’est pas financé et que « le rebond du déficit nominal de l’ensemble des administrations publiques belges s’explique par le seul alourdissement des comptes de l’Entité I » (c’est-à-dire le pouvoir fédéral).

Le rapport montre par contre une fois de plus l’impact déterminant de l’action socialiste dans le passé pour lutter contre les inégalités, puisque la BNB rappelle que la Belgique est l'un des pays les moins inégalitaires de l’Union européenne : les 20% les plus riches gagnent 4 fois plus que les 20% les plus pauvres, contre 5 fois pour l’UE – rapport resté stable au cours des 10 dernières années.

La Banque nationale indique aussi que la part des travailleurs à bas salaire est l’une des plus faibles d’Europe suite à une mesure du gouvernement Di Rupo: l’augmentation du salaire minimum pour les travailleurs de moins de 21 ans au niveau du salaire minimum normal. Mais face à ce résultat très positif, que fait le gouvernement Michel? Marche arrière et retour à la situation injuste du passé! « En 2016, le gouvernement a envisagé de rétablir cette dégressivité », pointe la BNB. Bien plus qu’envisagé même puisque, depuis, il a déposé (le 9 janvier) un amendement au projet de loi sur les 45 heures pour réintroduire cette discrimination:
http://www.lachambre.be/FLWB/PDF/54/2247/54K2247002.pdf.

Enfin, comme le souligne l’économiste Paul De Grauwe: "Le nombre d'emplois en Belgique a augmenté du même pourcentage que dans nos trois pays voisins. A ma connaissance, aucun de ces trois pays n'a introduit de tax shift similaire. (...) La croissance de l'emploi est un phénomène général européen depuis 2015. » (De Morgen, 17 janvier)

ACTUALITéS Liées

  • Communiqué

    L’exclusion de Stéphane Moreau du PS est défini...

  • Communiqué

    Vote des Belges de l’étranger: le PS demande qu...

  • Communiqué

    Loi Peeters: "Travailler plus pour gagner moins...